QUI SUIS-JE ?
Qui-suis-je-nids-sauvages

Je m’appelle Anne-Charlotte et je suis la fondatrice de Nids Sauvages. J’ai écrit cette page avec la même sincérité et authenticité que pour la création de cette petite entreprise dont l’origine vient de mon amour pour le tourisme et le Marquenterre. D’où je viens, quel est mon parcours professionnel, quelles sont les origines de Nids Sauvages ? C’est parti pour une petite rétrospection !

Mes origines quesnoises, mon amour inné pour la nature

Anne-Charlotte-Bailly

Originaire de Quend-Plage-les-Pins, j'apprends à marcher sur sa plage de sable fin et à nager dans ses vagues. Deux ans après ma naissance, mes parents ont repris la résidence secondaire de leur parent. Une petite maison monopente des années 70, comme on en voit beaucoup sur la station. Avant eux, mes arrière-grands-parents étaient propriétaires d’une maison incroyable près de la plage, « Mélisande ». Il n’y en a pas deux comme ça ! Une petite maison biscornue en brique rouge, avec une jolie tourelle à pointe. Aujourd’hui elle est presque invisible, étouffée par des constructions récentes, alors qu’elle dominait la rue, entourée par des dunes, Quend-Plage avait un tout autre visage. Je grandi donc entre la mer et un petit village rural près d’Amiens, je passe des heures à grimper dans les immenses cerisiers du jardin la semaine et je passe mes week-end à faire des châteaux de sable et à courir sur la plage. Ignorant à l’époque les conséquences désastreuses du business des animaux dits « de compagnie », je m’entoure d’une foule de petites bêtes poilues : cochons d’Inde, lapins béliers, hamsters, etc. Ma sensibilité pour tous les animaux se développe dès mon plus jeune âge. Je veux tous les adopter ou les sortir de leur vie misérable. Ce ne sera que bien plus tard que j’en ferai un de mes leitmotiv…

quend-plage-les-pins

Job d’étudiante et parcours scolaire : entre l’écriture solitaire et le besoin de partage

À 16 ans, je passe mon CQP d’opératrice de parcours acrobatique en hauteur et j’intègre l’équipe du parc d’accrobranche local. Une forêt de pins comme terrain de jeu et pour un premier boulot saisonnier, c’était parfait ! Pendant 6 ans j’y travaille tous les week-ends et vacances scolaires avec pour objectif de devenir indépendante financièrement le plus rapidement possible. Travailler au contact de la nature devient indispensable. Après l'obtention du bac littéraire, je monte un dossier pour intégrer la classe de prépa en Lettres dans la prestigieuse école de la Sorbonne. Ma candidature a été retenue, mais quelques mois avant la rentrée, je renonce à ma sélection et j'intègre une licence en langue et civilisation italienne à l’université de Lille. Je me rends vite compte que cette voie n’était pas pour moi non plus… Trop loin des grands espaces naturels, trop loin du contact humain et de mon besoin de partager. Je stoppe ces études en cours d’année et je me dirige vers ce qui me semble être une évidence : le tourisme. Je passe donc un BTS en Gestion d’entreprise touristique en deux ans et je signe mon premier emploi avant même d’être diplômée. Demander un jour de congé pour aller passer son examen final, c’était peu commun !

Premier contrat à plein temps, 8 ans dans un village de vacances

En 2013 j'intègre une petite équipe de réceptionnistes dans un village de vacances en développement à Quend-Plage. L’accueil en front office est sympa, mais ce n’est pour de la réception client que l'on m’a engagé. Mon challenge est de faire évoluer l’entreprise, un peu coincée dans ses habitudes et ayant une image plutôt vieillotte. J’ai donc un poste à la direction et carte blanche pour redonner un coup de fouet à tout ça : image globale de l’entreprise, révision de tous les documents internes, programme d’animation, restauration, management des équipes, rénovation des hébergements locatifs et création d’un nouveau secteur haut de gamme avec la construction de 7 villas de standing et d’un hôtel-spa. En 8 ans dans cette entreprise, j’ai développé mes compétences dans de nombreux domaines et ma curiosité sans limite m’a amené à concevoir des projets dans leur globalité. De la conception sur plan à la construction, je suis chaque étape de tous les projets qui y sont menés. Mon poste est prisé, je suis plutôt bien payée et je gère mon temps absolument comme je veux. Mais… parce qu’il y a toujours un « mais », il me manque un élément essentiel : ce n’est pas pour moi que je travaille…

la-cabane-piloti_edited.jpg

La Cabane, première expérience d’accueil en chambre d’hôte dans le Marquenterre

En 2015, je découvre vraiment le secteur du Marquenterre et le village de Saint-Quentin-en-Tourmont. Bien sûr, quand j'étais enfant j'y avais déjà fait des balades à vélo avec mes parents, mais depuis je n'y étais jamais vraiment retournée. Son environnement sauvage m'attire et j'y emménage. Très vite j'ouvre une chambre d’hôte sur ma propriété : la Cabane. Ouverte en janvier 2019, elle devient rapidement un hébergement coup de cœur pour les voyageurs en baie de Somme. Construite en Picardie, avec des matériaux naturels, elle représente ma vision de l’hébergement parfait pour un week-end en amoureux. Au bord de l’eau, lumineuse et avec une impression de « dedans-dehors ». Je prépare alors tous les matins un petit déjeuner maison, bio et 100 % végétal pour chacun de mes hôtes. Je prends goût à cette mini première expérience qui réveille encore plus mon besoin d’indépendance.

Fin 2019, je fais le grand saut et je monte une "vraie" entreprise touristique

Après 6 ans à travailler tous les jours pour la réussite de quelqu’un d’autre, l’appel de la liberté a été trop fort. Je prends mon courage à deux mains et je décide de créer mon propre hôtel en pleine nature. Je commence donc à travailler sur le projet du Piloti fin 2019. Je cumule jusqu’en 2021 mon emploi de cadre et la création de cette entreprise touristique. J’imagine transformer une pâture abandonnée en plein cœur de Saint-Quentin-en-Tourmont, en un écolodge vegan réservé exclusivement aux adultes et avec des tarifs abordables. Car même si la réalisation d’un concept peu commun comme celui du Piloti a un coût important, il n’est pas question d’assommer les voyageurs avec des prix exorbitants. Le but est de rester très accessible pour de l’insolite. Pour l’ouverture des 7 logements en juillet 2021, je mets fin à mon contrat en CDI et je m'inscris pour la première fois au Pôle Emploi. L’ouverture des lodges en pleine pandémie de Covid-19 est plutôt mouvementée. Pendant la phase de conception, je divorce également de mon ex-mari avec qui j’ai monté le projet, mais nous continuons d’œuvrer ensemble pour que le Piloti voie le jour comme prévu. Après deux saisons d’activité et de collaboration, une de mes premières amours a refait surface. L’écriture me manque… et il me faut autre chose. De plus, notre vision de l’évolution de l’entreprise ne colle plus. Je lui cède complètement en mai 2022.

Anne-charlotte-nids-sauvages

Une demi-reconversion professionnelle pour mêler mes deux passions

L’envie de travailler en totale autonomie et de reprendre l’écriture me dirige vers une formation intensive en rédaction web. J’avais mis le nez dans le référencement SEO en 2015, en collaborant avec une grosse agence de communication parisienne. Je n’avais pas trop accroché avec la partie technique, mais mettre ma plume au service d’un outil moderne m’a finalement assez plu. Sans en faire mon métier à plein temps, la rédaction web se présente alors à moi comme une évidence. Je vais pouvoir écrire et en plus m’occuper pleinement de mes voyageurs. Je repars de zéro : site internet à créer, réseaux sociaux à lancer et nouveaux hôtes à aller chercher. À 31 ans, me voilà à créer une autre entreprise. Mais voilà, après quelques semaines le nez collé à un écran d'ordinateur, je perds le contact privilégié que j'avais avec la nature. Ce monde virtuel de requins qui s'ouvre devant moi m'effraie, la pression de la rentabilité à la minute me dégoute très vite. Je renonce à vendre ma plume à ce genre de pratique… je décide de n'écrire que pour moi et mes hôtes.

NIDS SAUVAGES, vers l'équilibre et l'harmonie

C’est donc en avril 2022 que né Nids Sauvages. Je garde la Cabane ouverte 4 ans auparavant et je rénove la Villa pour la proposer en location. Et puis, comme j’ai toujours envie d’innover, un autre hébergement insolite voit le jour : la Tente. Très différente de la Cabane, elle devient vite un repaire idéal pour découvrir le Marquenterre, juste en face du parc ornithologique. J'ai créé ce cocon avec Florent, mon compagnon. Natif de Fort-Mahon, il connait le secteur comme sa poche et est passionné par la faune et la flore locales. Menuisier de formation, il découvre désormais avec moi l’accueil touristique !

bienveunue-chez-nids-sauvages

Aujourd’hui, grâce à mes différentes expériences professionnelles, j’ai réussi à trouver un juste équilibre. Je garde une relation privilégiée avec chacun de mes voyageurs que j’accueille avec bonheur, et je gère l’entreprise dans son ensemble. Enfin, j’écris régulièrement des articles de blog pour vous faire découvrir notre belle région. La nature, l’environnement et l’écologie sont mes principales sources d’inspiration. C’est souvent allongée dans l’herbe fraiche que les mots me viennent. Ces activités indépendantes et complémentaires me laissent aussi un peu plus de temps pour faire ce que j’aime : marches sur la plage avec ma chienne pour faire le vide, kitesurf en amoureux pour se défouler, VTT en forêt pour en prendre plein les yeux et escapades de dernière minute en van aménagé pour changer d’air !

Voilà, vous savez (presque) tout !

Je vous souhaite plein de jolies découvertes et de trouver ce que vous recherchez sur le site. J'ai hâte de vous accueillir.

 

À bientôt !

signature-anne-charlotte